Revue de Presse

 

Article SudOuest : Par Antoine Tinel

Septembre 2012

Ils apprennent à jouer au tennis, malgré leur handicap

Huit pensionnaires de l'Esat des Papillons blancs pratiquent une fois par semaine le tennis avec le TC Bergerac. Une activité très positive selon Marielle Couderc-Ramos

La présidente du Tennis club Régine Flouret, à l'extrême droite, et la directrice de l'Esat Brousse Saint-Christophe Marielle Couderc-Ramos, à sa droite, sont ravies de leur collaboration. (Photo Antoine Tinel)

Inaugurée l'an dernier, la collaboration entre le Tennis club de Bergerac et l'établissement et service d'aide par le travail (Esat) Brousse Saint-Christophe, a pris cette semaine une nouvelle dimension.

En effet, le club et l'établissement ont officialisé leur collaboration par la signature d'une convention, lundi après-midi. Juste avant, sept jeunes adultes, porteurs d'un handicap mental, avaient reçu, durant une heure trente, leur première leçon de tennis. Neuf autres suivront jusqu'à Noël. « Nous mettons à leur disposition les infrastructures, un moniteur, ainsi que du matériel », explique Régine Flouret, la présidente du tennis club.

L'expérience entamée l'an dernier a porté ses fruits, puisque deux jeunes de l'Esat ont rejoint l'école de tennis du TC Bergerac, par ailleurs labellisé « valides handicapés ». « Nous ne savions pas trop si nous allions poursuivre, note Régine Flouret. Maintenant, nous en sommes sûrs. »

Projet personnalisé

Les apprentis tennismen, et tenniswomen puisque deux jeunes femmes participent, sont accompagnés par Cédric Baloche, éducateur sportif aux Papillons Blancs, l'association qui a créé l'Esat. C'est lui qui dispense les cours, en compagnie d'Alexandre Vu Quang Huy, professeur de tennis.

Cette nouvelle activité s'inscrit dans un cadre global pour ces volontaires. « Tout cela découle du projet personnalisé de chacun », précise Marielle Couderc-Ramos, directrice de l'Esat Brousse Saint-Christophe. Une activité sportive qui vient en complément de celles, plus professionnelles, que pratiquent les pensionnaires des Papillons Blancs. « Ils n'en retirent que du positif, ajoute la directrice. Pour eux, c'est un épanouissement. Une dynamique se crée. »

D'abord le plaisir

Cédric Baloche se réjouit forcément de cette nouvelle activité. « Aux Papillons Blancs, nous n'avons pas les infrastructures pour pratiquer le tennis. C'est vraiment très intéressant pour eux. Ils y prennent du plaisir. Nous mettons l'accent sur le jeu. Cela permet de travailler la coordination, les déplacements. Même si eux, ne s'en rendent pas vraiment compte. »

Marielle Couderc-Ramos confirme les propos du professeur d'EPS. « À travers le sport, ils font des progrès au niveau de la dextérité et font preuve d'une meilleure aisance. C'est également un engagement pour leur bonne santé. »

Aux Papillons Blancs, la pratique du sport s'inscrit dans des cycles de trois mois. Outre le tennis, le tir à l'arc, la natation ou encore le VTT sont au programme.

Il semble que certains pensionnaires de l'Esat aient fait preuve de bonnes dispositions une raquette à la main. Puisque le TC Bergerac aimerait inscrire un ou deux de ses nouveaux licenciés aux championnats de France de sport adapté.


Tournoi d'hiver 2012

Le Démocrate indépendant.

La Présidente :